Portainer, Nginx et docker-compose

Dans un précédent article, je vous avais présenté une installation rapide de Portainer en passant uniquement par docker. Cette installation est idéale en développement, mais lorsque l’on a besoin d’aller un peu plus loin (sur un serveur de test par exemple) on peut vouloir rajouter un minimum de sécurité : restreindre à certaines IP, restreindre à un domaine particulier, etc.

C’est que je vais vous montrer ici en ajoutant un serveur NGinx en front avec docker-compose.

Tout d’abord, nous allons devoir transcrire ce que nous avions fait dans le précédent article sous la forme d’un fichier de configuration docker-compose.yml :

version: '2'
volumes:
  portainer_data:
services:
  portainer:
    image: portainer/portainer
    volumes:
      - /var/run/docker.sock:/var/run/docker.sock
      - portainer_data:/data
    command: -H unix:///var/run/docker.sock
    ports:
      - "9000:9000"
    restart: always

Et pour le lancer :

$> docker-compose up -d
Starting portainer_portainer_1 ...
Starting portainer_portainer_1 ... done

Comme avant, l’application reste accessible via http://localhost:9000

Maintenant, nous allons rajouter un serveur NGinx en frontal, et nous allons donc le configurer en reverse proxy.

Pour cette partie, nous allons devoir adapter l’image NGinx par défaut pour y include notre configuration spécifique.

Premièrement, nous allons ajouter un fichier avec la configuration du reverse proxy NGinx docker/portainer.conf :

upstream portainer {
    server portainer:9000;
}

server {
  listen 80;

  location / {
      proxy_http_version 1.1;
      proxy_set_header Connection "";
      proxy_pass http://portainer/;
  }
  location /api/websocket/ {
      proxy_set_header Upgrade $http_upgrade;
      proxy_set_header Connection "upgrade";
      proxy_http_version 1.1;
      proxy_pass http://portainer/api/websocket/;
  }
}

Dans notre fichier docker-compose.yml nous avions nommé le service portainer, c’est donc sous ce nom que, dans le réseau crée par docker-compose, notre container sera accessible ( http://portainer:9000)

A ce fichier, nous allons rajouter un fichier docker/Dockerfile qui va nous permettre de charger l’image NGinx par défaut et d’y inclure notre configuration à la place de la configuration d’origine :

FROM nginx:alpine

# Remove existing configuration
RUN rm -v /etc/nginx/conf.d/*

# Insert our portainer conf
COPY portainer.conf /etc/nginx/conf.d/portainer.conf

Et maintenant, il nous reste à mettre à jour notre fichier docker-compose.yml pour y ajouter les instruction pour construire notre container NGinx et le lier à notre Portainer :

version: '2'

# Configure a dedicated volume for storing Portainer's configuration
#
volumes:
  portainer_data:

services:

  # Configure Portainer service
  #
  portainer:
    image: portainer/portainer
    volumes:
      - /var/run/docker.sock:/var/run/docker.sock
      - portainer_data:/data
    command: -H unix:///var/run/docker.sock
    restart: always
    networks:
      - local    

  # Configure NGinx proxy service
  #
  nginx:
    build: docker/
    ports:
      - "80:80"
    depends_on:
      - portainer    
    restart: always
    networks:
      - local

# Link network to the docker bridge driver
#
networks:
  local:
    driver: bridge

Et voilà, maintenant, en lançant votre docker-compose, votre instance de portainer est accessible directement vi l’url http://localhost/.

En réalité, le traffic passe maintenant à travers NGinx avant d’atteindre Portainer, on peut donc ajouter toute la configuration que l’on souhaite sur NGinx (paramétrer la route pour ne matcher que sur un sous-domaine particulier, ajouter un filtre par IP, etc…).